Une rue plus propre, un air plus propre grâce au conteneur intelligent

1 juillet 2018

Man bij container

« Bonjour, je suis presque plein. Quelqu’un peut venir me vider ? » Des dizaines de municipalités néerlandaises travaillent déjà avec des conteneurs à déchets qui communiquent. Le dernier développement : un système de navigation qui établit l’itinéraire le plus court pour les éboueurs.

Tout a commencé à Groningue. Cette municipalité introduisit en 2001 des conteneurs de déchets enterrés avec de l’électronique indiquant leur niveau de remplissage. Chaque matin, les conteneurs transmettaient leurs données par le biais d’un téléphone portable à la municipalité. Si le système était très avancé à l’époque, les possibilités techniques sont nettement plus nombreuses aujourd’hui. Tim Blömer désigne d’ailleurs cette première solution GSM comme une « solution bricolée ». Il est directeur de Mic-O-Data, l’entreprise technologique qui propose des solutions sans fil pour la lecture à distance de capteurs.

Clé numérique

De nos jours, les capteurs de conteneurs de déchets utilisent l’Internet des objets pour transmettre leur état. Ils travaillent également avec des cartes d’habitants. C’est une sorte de clé numérique qui donne aux habitants du quartier l’accès au conteneur. La municipalité pionnière de Groningue montre toujours l’exemple en 2018. En effet, les camions à ordures y ont été équipés d’un système de navigation en contact direct avec les conteneurs à déchets intelligents. Un algorithme calcule l’itinéraire le plus efficace le long des conteneurs à vider. Citons une autre amélioration : les capteurs eux aussi deviennent de plus en plus avancés, souligne M. Blömer. « Nous pouvons désormais voir à distance quelle est la densité des déchets. Parfois, un conteneur semble plein, alors qu’il reste suffisamment d’espace pour de nouveaux déchets. La municipalité s’épargne ainsi un voyage aller-retour. »

Chauffeurs têtus

C’est bien beau, ces solutions technologiques. Toutefois, combien de temps faut-il aux éboueurs pour s’habituer à cette nouvelle manière de collecter les déchets ? « Cela peut durer quelques mois », affirme M. Blömer. « Quand on parcourt le même itinéraire pendant des années et qu’on boit une tasse de café à la même adresse, il faut s’habituer quand un système de navigation vous dit tout à coup où vous devez aller. Nous avons remarqué cela dans une municipalité qui a franchi le cap cette année. Au début, certains chauffeurs têtus continuaient de parcourir leur propre itinéraire », dit-il en riant.

Les quatre avantages principaux des conteneurs de déchets qui communiquent

Une telle solution IoT procure au final des avantages pour les utilisateurs.

  1. Une rue plus propre

L’an dernier, le Bureau central de la statistique CBS a interrogé les Néerlandais sur le type de nuisances du voisinage à régler en priorité. La vitesse de conduite et les déjections canines ont remporté les suffrages au niveau national. Ce ne fut pas le cas à Amsterdam ni à Rotterdam. Les « ordures dans la rue » y ont été cités en premier. Sur ce plan, les conteneurs à déchets intelligents peuvent déjà faire la différence. « Entre-temps, le prix des capteurs baisse », souligne M. Blömer. « Et cela vaut également pour l’envoi de données. Avant peu, cela deviendra intéressant d’équiper aussi les poubelles municipales de capteurs. Les municipalités pourront alors également régler ces sources de déchets sauvages. »

  1. Un air plus propre

À Rotterdam, en 2008, un camion à ordures électrique a pris la route, le premier aux Pays-Bas. Et l’an dernier, Groningue a eu droit à la première européenne avec un exemplaire fonctionnant à l’hydrogène. Mais cela reste des extraterrestres. Car le parc néerlandais de camions à ordures fonctionne encore majoritairement aux carburants fossiles. Ce qui est néfaste aussi bien pour le climat que pour la santé publique. Cependant, dans les municipalités dotées de conteneurs intelligents, les éboueurs se mettent en route uniquement lorsque cela est vraiment nécessaire. De ce fait, les services de ramassage nécessitent un parc de camions plus petit. Il en résulte non seulement une limitation des émissions de CO₂ et de gaz d’échappement, mais également de belles économies de coûts.

  1. La possibilité d’encourager le recyclage

Le gouvernement souhaite qu’en 2020, les Néerlandais trient au moins 75 % de leurs ordures ménagères. Bien entendu, cela ne se fera pas tout seul. Les encourager serait donc une bonne chose. Grâce aux conteneurs intelligents avec cartes d’habitants, il est déjà possible aujourd’hui de les récompenser s’ils jettent les matériaux recyclables dans les conteneurs destinés à cet effet. D’après M. Blömer, cela ne se fait pas encore en masse car les municipalités craignent la fraude. « Toutefois quand les capteurs deviendront encore plus sensibles et que nous développerons des algorithmes encore meilleurs, nous pourrons sans aucun doute également vérifier ce que les utilisateurs jettent dans le conteneur. »

  1. Jardin d’essai pour d’autres applications

Le principe du conteneur intelligent, Mic-O-Data l’applique entre-temps également dans d’autres secteurs. Citons l’exemple du bâtiment. Des bétonneuses de Beamix ont été équipées de capteurs, pour que le béton prêt à l’emploi arrive au chantier juste au bon moment. « Il ne s’agit donc pas d’aller le chercher, mais de l’amener. C’est également une option », conclut M. Blömer.